Sélection littéraire de la semaine dans votre bibliothèque


Vendredi 2 Février 2018



Voici la sélection de votre bibliothèque cette semaine:

"Chanson de la ville silencieuse" de Olivier Adam :
"Je suis la fille du chanteur.
La fille dans les rue de Lisbonne,
sur les pentes de l'Afama.
La fille dont le père est parti la nuit.
La fille dont le père a été déclaré mort.
Qui guette un musicien errant,
une étoile dépouillée d'elle-même,
un ermite qui aurait tout laissé
derrière lui."

"La mise à nu" de Jean-Philippe blondel:

Louis Claret est un professeur vieillissant qui habite en province. Séparé de sa femme depuis quelques années, ses filles vivant désormais des vies très différentes de ce qu’il avait imaginé, il se laisse bercer par le quotidien. C’est sans réfléchir et pour remplir une soirée bien vide qu’il se rend au vernissage d’une exposition de peintures d’Alexandre Laudin - un ancien élève, jadis très effacé mais devenu une célébrité dans le monde artistique. Il ne se figure pas un seul instant à quel point ces retrouvailles avec Laudin vont bouleverser sa vie.
La Mise à nu parle de ce qu’on laisse derrière soi, au bout du compte. Des enfants. Des amis. Des livres ou des tableaux...
Jean-Philippe Blondel, dans une veine très personnelle, évoque avec finesse ce moment délicat où l’on commence à dresser le bilan de son existence tout en s’évertuant à poursuivre son chemin, avec un sourire bravache.

Jean-Philippe Blondel est né en 1964. Marié, deux enfants, il enseigne l’anglais en lycée et vit près de Troyes, en Champagne-Ardennes. Il publie en littérature générale et en littérature jeunesse depuis 2003.

"Et toujours elle m'écrivait" de Jean-Marc Savouye:
Lorsqu'on entreprend d'« aller voir quelqu'un », s'engage une aventure intense, qui allège la souffrance et transforme ce qu'on croyait destin. Jean-Marc Savoye a choisi la psychanalyse pour ne plus subir sa vie.

"Magda" de Mazarine Pingeot:
Magda, belle femme de soixante ans habituée à vivre à l'abri des regards, voit soudain son intimité fouillée, disséquée par des enquêteurs suspicieux et des journalistes avides de sensationnalisme.nalyse pour ne plus subir sa vie.
 
 







Le site a été financé dans le cadre de la mesure 1,5 du DOCUP intitulé accroître les échanges par les technologies de l'information et bénéficie a ce titre de la participation financière de la Communauté Européenne, de la Collectivité Territoriale de Corse et de l'Etat.